Mon conseil de sophrologue : Calmer le mental pour booster sa concentration

Chaque année, à l’approche des examens, les demandes des élèves/étudiants se multiplient autour de techniques pour augmenter la concentration, favoriser la mémorisation, et globalement de muscler sa performance. Ce que je constate néanmoins, c’est que cette demande est de plus en plus fréquente chez les adultes aussi et pas seulement à l’approche des examens !

Par Céline Pellarin, Sophrologue

 

Difficulté à rester concentré, à analyser un document, même assez court, ou à être simplement attentif lors de réunions ou de présentations sont autant de désagréments handicapants et de symptômes qui effraient. La requête est souvent de réussir à calmer le mental, à cesser le tourbillon incessant des pensées pour pouvoir regagner en efficience et … en qualité de vie !

 

Si une approche complète intègre un travail de fond en amont et en aval, je vous livre ici une technique béquille pour repartir d’un meilleur pied. Comme beaucoup de techniques à utiliser “on the spot”, elle se base sur la respiration. Bien sûr prendre quelques respirations en conscience apporte déjà un soulagement. Je constate cependant que pour certaines personnes qui ont une sensation “d’hyperactivité mentale”, cela est difficile voire contre-productif. Quand l’invitation est simplement de suivre le va-et-vient du souffle, l’esprit agité s’échappe à nouveau, laissant une sensation d’autocritique (“j’arrive même pas à me focaliser sur ma respiration, même pas ca…”) peu propice au retour au calme !

 

D’expérience, une démarche plus structurée, “occupant” davantage l’esprit est plus fructueuse.

 

La respiration au carré, une technique simple pour calmer le flot des pensées

 

C’est simple et c’est en quatre étapes :

  1. Vous inspirez sur cinq temps
  2. Vous retenez votre souffle sur cinq temps poumons pleins
  3. Vous expirez sur sur cinq temps
  4. Vous retenez votre souffle sur cinq temps poumons vides

et vous recommencez ainsi quelques cycles

 

Pourquoi ça marche ?

Il y a trois bénéfices principaux à mon sens.

Un bénéfice physiologique

En ralentissant notre respiration, nous ralentissons aussi nos autres fonctions. Nous envoyons en quelque sorte un message à notre corps et à notre esprit qu’ils peuvent s’apaiser.

 

Un bénéfice mental

Comme cette respiration est assez inhabituelle pour nous, et nous demande de compter,  de retenir notre souffle, cela nous demande de nous concentrer. Nous sommes ainsi distraits de notre flot de pensées habituelles…qui s’atténue peu à peu.

 

Un bénéfice émotionnel

Cette technique nous donne une sensation de contrôle dans la mesure où elle nous permet de vivre que nous sommes capables de ramener davantage de calme et de clarté. Et sentir que nous sommes en contrôle, diminue notre niveau de stress et par là même notre tendance à ressasser.

 

Comme beaucoup d’autres pratiques, elle demande qu’on se l’approprie !

 

Et si c’était là maintenant, là tout de suite le bon moment pour vous initier ?

 

Je vous souhaite de longues plages de concentration et de clarté mentale. Je serai ravie d’entendre vos questions, vos partages !

 

A très bientôt,

 

 

Céline Pellarin, Sophrologue

La sophrologie pour vivre mieux !

celine@sophrology.hk

www.sophrology.hk