Lei

 

Par Sven Larsonn

(www.sauvesparlekong.com)

Soleil brumise et soleil darde

Soleil brûle et soleil nargue,

Qui se retournera aujourd’hui ?

Pour le reste gravite,

Remplis, fais vite.

1,2,3,

Seule Lei

Dodeline de la tête

Quand tous n’en font, tout qu’à leur fête.

Elle est un être saxifrage

Lei qui sourit quand tout fait rage.

Elle penche la tête et puis divague

Pensant percer tous les mystères,

Des ferry étoilés qui voguent

A cent-quatre-vingt degrés de la terre.

Ces jeux abscons des portes neiges,

Des rires balcons qui nous submergent,

Les encravatés s’en moquent bien,

Tout renaîtra en beige.

Lei,

Ses cavatines qu’elle marmonne

Ses space-operas d’un hiver

Et le marbre ultime qu’elle pourfend

Dans ces Chapelles sixtines atones

Ses cavatines qu’elle suggère

Sont des centimes d’atomes

Dans d’improbables abdomens

Qui renaîtront en marge.

1,2,3,

Seule Lei

Dodeline de la tête

Quand tous n’en font, tout qu’à leur fête.