L’artisanat à l’honneur

Franck Vidal découvre Hong-Kong en 2008, où il vient passer quelques semaines de vacances. Très vite le jeune homme tombe sous le charme du port aux parfums et décide de s’y installer. Assez rapidement il trouve un emploi permettant de vivre et va se consacrer un temps à sa passion, la musique. Mais ce n’est pas la seule passion du jeune Français. Très habile de ses mains et avec des idées pleins la tête, Franck commence à travailler, seul, le bois, les projets se concrétisent, les commandes arrivent et l’aventure de Craftman est lancée.

Par Catya Martin

 

Le nom de sa société révèle l’état d’esprit de Franck. Le métier d’artisan représente beaucoup pour lui et il cherche l’équivalent en anglais, ce sera donc « The Craftman ». Satisfait d’avoir trouvé sa voie, Franck Vidal se sent aussi conforté par son entourage dans ce choix de nouvelle vie.

Manuel depuis toujours, il se plaît à expliquer, avec humour, qu’il aurait préféré passer un CAP plutôt que son bac.

Il commence par travailler sur des chantiers avec un appartement ou encore un restaurant à rénover, là Franck s’aperçoit qu’il peut effectivement faire ce travail et qu’il le fait bien. Plusieurs personnes font appel à ses services et les chantiers s’enchaînent. « J’avoue ne pas avoir eu à faire la promotion de mes services, ce sont les clients qui sont venus à moi », explique avec humilité Franck.

Au fil des chantiers, il s’aperçoit que ce n’est pas véritablement ce qu’il souhaitait faire. Le travail de création dans son atelier lui manque. « J’aime travailler dans mon atelier, j’aime créer et je voulais redevenir plus un artisan qu’un entrepreneur de construction », explique-t-il.

De là, une société de design décide de faire appel à lui pour de la création et Franck comprend que c’est vraiment ce qu’il souhaite faire avec « The Craftman ».

«  Avec cette commande, je me suis retrouvé tel que j’étais. J’aime prendre le temps et réfléchir. Je crée à la demande à partir d’une idée ou d’un plan et c’est exactement ce que me demandais cette société », poursuit-il.

Que ce soit à partir d’un plan ou d’une idée, Franck créé à la demande. Il fabrique également des prototypes qu’il teste sur les passants lors des journées portes ouvertes qu’il organise à Mui Wo dans son atelier les samedis.

Un catalogue est d’ailleurs en préparation pour présenter la gamme d’objet de décoration en bois qu’il souhaite proposer à la vente.

Seul, il peut vous conseiller sur le design, partager des idées et ensuite fabriquer. « J’arrive à transformer l’idée en objet. Quand j’entre dans une pièce je peux assez rapidement savoir ce qu’il faut y mettre. Pour cela, je me base sur l’espace, le volume ou encore l’harmonie de la pièce », explique-t-il.

En plus des objets de décoration proposés, Franck fabrique un large choix de meubles. De la table de salle à manger à celle de votre salon en passant par des portiques pour bébés ou encore des porte-manteaux stylisés et des pieds de lampes, tout est de l’ordre du possible pour cet artisan magicien.

Du particulier aux commandes entreprises, il peut tout faire et surtout avec une qualité qu’il tient à mettre en avant. « J’aime travailler le bois car c’est un produit noble. Depuis la nuit des temps le bois est travaillé, j’ai donc envie de continuer et je me dois de le faire avec soin », indique le jeune homme. « Je fabrique avec la même passion pour un particulier que pour une société », ajoute-t-il.

Que ce soit du chêne, du merisier, du frêne ou encore l’arbre à camphre, aucun n’a de secret pour Franck. C’est seul qu’il découvre les différents bois.

« Tous les jours je m’entraîne à les poncer, à les carver à la main. Je peux jouer sur les formes et surtout j’apprends à les travailler », précise-t-il.

Pour une table de salle à manger de 8 à 10 personnes, Franck conseillera plus le frêne. « Sa couleur est agréable et surtout le bois est léger », explique-t-il. « Pour une table de salon, le merisier est parfait, très dur mais pour une petite surface c’est très bien », ajoute-t-il.

Son activité du moment entre deux commandes, créer des décorations pour les fêtes de Noël en bois. « Plutôt que de vendre des objets auxquels les gens vont s’attendre, je préfère travailler sur des choses différentes, uniques », explique-t-il. « Mon objectif est d’apporter du nouveau en étonnant, le tout fait main et en restant dans un budget accessible », conclût-il.

Redéfinir un nouveau chemin de vie prend du temps, il faut se connaître avant de savoir ce que l’on aime, c’est une longue introspection et cela doit avant tout être mené par une passion. C’est ce qu’a fait Franck Vidal avec cette reconversion, une reconversion totalement réussie pour le plus grand bonheur de tous.

 

Informations : franck@thecraftman.com.hk

www.thecraftman.com.hk / Tel : +852 6711-2252