La chronique de Stéphanie : Un grain de…

Fin, doré, blanc ou noir (ou même rose), chaud. En version : déserts, dunes, plages, il évoque souvent la relaxation, le dépaysement.

Le sable donc. Sand en anglais. Il y a fort à parier que « George Sable » aurait sans doute été un pseudonyme moins publiable eut-il été choisi par Amantine, Aurore, Lucile Dupin, baronne Dudevant, au lieu de George Sand, auteur entre autres de « Voyage à Majorque » (et ses 34 plages).

Par Stéphanie Delacroix@stefie_tokee

 

Le vocable « sable » n’indique pas seulement des choses désirables (comme Lawrence d’Arabie ou le légionnaire de Dalila), il y a le grain de sable qui ne fait pas déborder le vase mais, qui met la machine à l’arrêt conduisant à se retrouver sur le sable, et si on est au XIXe siècle et que l’on a fait du tort à la mauvaise personne à se faire sabler au coin d’une ruelle sombre, puisque le tort tue parfois. En effet les assassins des bas-fonds parlaient de sabler quelqu’un, à savoir le tuer avec une peau d’anguille remplie de sable, il fallait y penser. Ce procédé était apprécié pour deux raisons : il laissait sur le corps de la victime des traces pas si faciles à interpréter, et l’anguille fourrée au sable constituait une arme économiquement avantageuse, facile à se procurer en toute légalité (une rivière et hop), et facile à faire disparaître, un peu comme l’os de mouton, mais en mieux (si vous me permettez d’y ajouter mon grain de…sel).

Ah oui, pour le champagne c’est bien « sabrer » et non pas « sabler », parce qu’à coup sûr l’anguille farcie ferait voler la bouteille en éclats. Essayez donc et tenez-moi au courant !

Difficile de parler de sable sans parler de tempêtes de sable – qui ont, entre autres mérites, celui de mettre à jour des roses des sables (non pas les corn-flakes au chocolat fondu, les roches formées par la cristallisation de sable et d’eau infiltrées dans les déserts et dont la forme rappelle parfois celle d’un pétale de rose) – ou de sables mouvants, quicksand (sable rapide) en anglais et pasir apung (pasir : sable apung : flottant) en indonésien, c’est parfaitement logique…puisque c’est un piège naturel rapide constitué de sable flottant.

On sable aussi le sol pour éviter que ça glisse, on fait des sabliers pour regarder le temps passer pendant que les œufs cuisent ou que les dents sont brossées, ou si on est DEATH dans le Discworld de sir Terry pour savoir quand se remettre au boulot.

On notera que l’indonésien a gardé le sable dans le sablier avec jam pasir (jam : heure pasir : sable), mais pas l’anglais qui a préféré la fonction à la composition hourglass (heure + verre). Le sable n’est pas en reste en argot parisien avec les esgourdes ensablées de la surdité feinte ou non, et le sable blanc et noir aka le sel et le poivre. A Paris où se tenait (tiendra ?) Paris plage, un immense bac à sable pour adultes (alors que les bacs à sable de mon enfance, la base de mon système immunitaire, disparaissent quant à eux au profit de sols souples officiellement plus sains puisque à base de vieux pneus…) mais surtout plus faciles à entretenir. De fait, si aujourd’hui vous entendez vos bambins parler de bacs à sable il est plus que probable qu’il s’agisse d’un type de jeu vidéo, type auquel appartiennent Minecraft, Animal Crossing et Garry’s Mod, dans lesquels le joueur est libre de créer lui-même les éléments du jeu à savoir les décors, les objets et les personnages, comme IRL (In Real Life), parce que « tu vois, maman, dans Minecraft on apprend plein de choses de la vraie vie, par exemple comment on fait du verre (avec du sable et un four (au charbon) ». On y apprend aussi que blé + chocolat + blé = cookies. Bonne chance pour le goûter ! Avec un peu de chance maman aura pensé à faire des sablés IRL, avec du gula pasir (gula : sucre, pasir : sable) c’est-à-dire du sucre en poudre.

En chinois (砂: Sha ) comme en japonais (砂: suna) le sable pour être de bonne qualité doit contenir peu de cailloux : 砂(石pierre et 少 peu), et parce que vous aviez bien aimé ça le mois dernier, terminons par deux petits adages fort sages eux aussi tout droit venus d’Asie, et un vœu pieux…

« Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre. » (Lao Tseu)

« L’envie est un grain de sable dans l’œil. »

 

J’espère que cet été vous aurez tous et toutes le droit, comme Roch Voisine d’être seul-e-s sur le sable, les yeux dans l’eau, bref d’aller à la plage et d’y faire …des châteaux de sable (et non je n’allais quand même pas citer Roch Voisine ET Niagara dans la même phrase, hahou tcha tcha tcha).