En finir avec les insomnies : mon conseil de sophrologue

Vous avez du mal à vous endormir ? Vous vous réveillez fréquemment ou trop tôt ? Vous êtes fatigué le matin ? La journée vous luttez pour rester actif ?

Par Céline Pellarin*

Saviez vous qu’à soixante ans, chacun de nous aura consacré vingt ans de sa vie à dormir… et, pour un tiers d’entre nous, à mal dormir ? Dans un monde où tout s’accélère et où les pressions de toutes sortes augmentent, l’insomnie se fait de plus en plus fréquente. La sophrologie constitue une aide précieuse pour gérer ces troubles qui finissent souvent par devenir obsédants.

Insomnies occasionnelles ou chroniques, en quelques questions :

1. Mettez vous plus de 25 minutes à vous endormir ?

2. Vous réveillez vous au moins 1 heure toutes les nuits ?

3. Passez vous plus de 25 % de Votre temps au lit éveillé ?

4. Avez vous un réveil trop précoce ?

5. Vous sentez vous fatigué au lever ?

6. Êtes vous sujet à l’insomnie au moins 3 fois par semaine depuis plus d’un mois ?

Si vous avez répondu oui à 3 questions dont la dernière, vous traversez vraisemblablement un épisode d’insomnie occasionnelle ou chronique. Agissez !

Le cercle vicieux du manque de sommeil

Souvent quand vous dormez mal, vous “fonctionnez” malgré votre manque de sommeil : bien que vos nuits n’aient pas été réparatrices, vous allez malgré tout “gérer” votre journée, augmentant ainsi votre niveau de stress, ce qui a un direct impact sur votre sommeil. Vous êtes en plein dans un cercle vicieux où votre manque de sommeil, active votre stress qui vous prédispose à l’insomnie.

Et que faire pour en sortir ?

Alors comment en sortir ? En comprenant le lien très fort entre la qualité de votre journée et qualité de votre sommeil. En effet, l’insomnie installe un état hyperstimulation des réseaux d’éveil (au niveau physique, psychique, émotionnel) qui perturbe le fonctionnement des réseaux de sommeil. Elle place en quelque sorte le corps et le mental dans une hypervigilance diurne incompatible avec le lâcher prise nécessaire à au sommeil. En d’autres mots, l’insomnie est davantage un trouble d’éveil qu’un trouble du sommeil.

En résumé :

1. vous pouvez agir et ça marche !

2. c’est dès l’éveil que vous pouvez préparer les conditions d’un sommeil réparateur

En sophrologie, après avoir éliminer les causes médicales, nous vous proposons des exercices faciles à réaliser que vous pourrez refaire seul dans la journée dès que vous ressentez les effets d’un manque de sommeil ou à toute heure de la nuit.

La prise en charge se fait sur en moyenne 6 séances et agit à 3 niveaux :

• Au niveau physique : pour le préparer au sommeil en apprenant à détendre votre corps et évacuer les tensions.

• Au niveau mental : en permettant de retrouver les dispositions d’esprit qui facilitent le sommeil (mise à distance des préoccupations de la journée, des craintes de mal dormir, des associations négatives avec le coucher…)

• Au niveau de l’hygiène de vie et de sommeil : avec une recherche de nouvelles strategies pour (re)trouver un bon sommeil.

Alors que vous ayez des difficultés d’endormissement, des réveils nocturnes ou précoces, reprenez les rênes et retrouvez en toute confiance, le chemin du sommeil !

Je vous souhaite de belles nuits réparatrices et à très bientôt !

* Sophrologue