Des nouvelles de Mayaa Nepal

Témoignage de Santoshi, 21 ans, de la misère à la joie avec MAYAA *

 

Ma famille est originaire de la campagne (Nuwakot) et a migré à Katmandu dans l’espoir d’une vie meilleure lorsque j’avais 7 ans. Mes parents ont trouvé des emplois précaires comme porteurs sur des chantiers de construction. Comme beaucoup de « migrants », avec leurs 3 enfants, ils ont trouvé un logement rudimentaire à Balaju, un des bidonvilles de la banlieue de Kathmandu. Mon père, alcoolique et violent, a toujours rendu la vie de la famille très dure. Il dépensait tout son argent dans cette addiction.

 

Ma maman est venue rencontrer les assistantes sociales de MAYAA afin d’obtenir de l’aide pour continuer à financer la scolarité de ses enfants, ainsi que les dépenses annexes (uniformes, fournitures et livres scolaires). A l’école de Balaju, j’ai toujours été une élève studieuse et appliquée, car les assistantes de MAYAA nous ont expliqué que les études étaient un sésame pour sortir de la misère et espérer une vie meilleure que celle de nos parents.

 

Il y a 6 ans – j’avais 15 ans- ma mère a eu un grave accident qui l’a forcée à passer presqu’un an à l’hôpital et l’a finalement laissée paralysée. En tant que fille ainée, je me suis retrouvée à continuer mes études tout en prenant soin de ma maman qu’il fallait désormais faire manger, laver, habiller.

 

Avec toutes ces épreuves, elle s’est également révélée dépressive. Je me suis donc retrouvée avec la responsabilité de prendre soin de mon frère et de ma sœur. L’équipe de MAYAA a toujours été mobilisée pour soutenir ma famille, en prenant en charge les soins médicaux et le suivi psychologique de maman, mais aussi notre scolarité et le suivi de notre santé. Dès que j’étais confrontée à un problème, je savais pouvoir trouver une oreille attentive et une aide d’urgence notamment pour récupérer des vêtements ou des denrées alimentaires de base.

 

A présent, je viens de valider ma 2ème année d’université, et grâce à MAYAA j’ai pu recevoir un ordinateur portable pour mes études. Le système universitaire au Népal comporte très peu d’heures de cours, seulement 4heures par jour, qui ont lieu très tôt le matin, de 6h à 10h.

 

Comme j’ai besoin de gagner ma vie pour aider ma famille, je travaille depuis l’âge de 16 ans, comme femme de ménage chez des riches Népalais. Il y a 1 an, l’équipe de MAYAA m’a proposé de m’embaucher comme assistante maternelle de l’une de leur garderie de 10h à 16h30. Je me suis découverte une passion pour les petits enfants, et j’ai enfin un travail et un salaire décent pour faire vivre ma famille.

 

Ma petite sœur est en 4è et continue sa scolarité grâce à l’aide de MAYAA. Mon frère a préféré migrer à Dubaï, où il est employé de cuisine dans un restaurant. Mon père a finalement quitté le foyer depuis un an, et nous n’avons plus aucune nouvelle de lui.

 

Les volontaires de MAYAA (*) me permettent aussi de suivre des cours d’anglais et d’informatique gratuitement après mon travail. Grace à eux je prépare les examens de l’IELTS (Certificat le + élevé en Anglais, reconnu Internationalement). Cela me sera particulièrement utile pour réaliser mon rêve qui est de travailler dans une banque à la fin de mon Bachelor (dans 2 ans).

 

Je suis tellement reconnaissante pour tout ce que MAYAA m’a permis d’accomplir et suis très heureuse de faire partie de l’équipe aujourd’hui et ainsi de pouvoir témoigner auprès des plus jeunes élèves soutenus par l’association.

 

Mon but est de les aider à réaliser la chance qu’ils ont d’aller à l’école et les encourager à saisir cette chance pour changer durablement le cours de leur vie.

 

Grace à toute l’équipe de MAYAA au Népal, des enfants sans avenir peuvent aller à l’école comme les autres enfants, se sentir accompagnés par des adultes de confiance, et conserver leur joie de vivre malgré un contexte familial parfois très dur.

 

(*)Les volontaires de MAYAA: L’association a mis en place depuis quelques années un programme de volontariat ouvert à tous, de 20 à 77 ans. Ces volontaires anglophones viennent du monde entier pour des missions d’une durée minimum de 4 mois, afin de renforcer l’équipe sur place et plus précisément animer des ateliers d’anglais et d’informatique.

 

Ils exercent aussi de nombreuses autres responsabilités dans le domaine de la petite enfance, de la logistique, de la santé, de la nutrition ou de l’agriculture selon leur charisme et leurs talents.

 

Pour postuler :

Si vous souhaitez vous engager dans l’équipe des bénévoles de MAYAA à HK, contactez Anne-Christine MARTIN au 63 81 65 23