Coup de projecteur French Tech

Screen Shot 2016-08-02 at 11.53.50

 

 

 

Martial Tribes: Le puissant réseau social des adeptes d’arts martiaux.

Il fut un temps où jeunes disciples et combattants aguerris arpentaient vaillamment les contrées du Pays du soleil levant à la recherche de leur Maître de Kung Fu. Une expédition à l’issue incertaine qui exigeait de réserver un peu plus que son weekend. Cette époque semble belle et bien révolue! Les pratiques ancestrales des arts martiaux n’ont, en effet, pas été épargnées par la révolution digitale. En témoigne la société Martial Tribes, une jeune startup qui se propose de mettre en relation amateurs d’arts martiaux et professionnels renommés. La French Tech de Honk Kong revient sur ce concept atypique au succés déjà bien réel.

Par Cassandre Daigre.

Une tribu digitale.

Franck Benhamou, fondateur de Martial Tribes, fait commencer votre périple depuis votre canapé. En quelques clicks cette plateforme vous met en relation avec professionnels et autres passionnés d’arts martiaux venant des quatre coins du globe. Il devient ainsi possible aux nouvelles recrues d’interagir et d’apprendre la technique des plus grands et ce, sans sortir de chez elles. La porte est ouverte à tous: expérimentés ou non, amateurs de MMA, de Muy thai, de Taekwondo, de fitness et bien d’autres disciplines.

L’origine.

L’idée est née d’une passion: celle de Franck pour les arts martiaux. Ce français expatrié à Hong Kong a commencé le judo à l’âge de 6 ans puis s’est intéressé à d’autres disciplines. Au delà de technique, l’enseignement fut humain. Proche de son maître de Wing Chu, ce dernier lui transmit ses valeurs et son mode de vie. Il comprit tôt que la rémunération n’est pas nécessairement le corollaire de la valeur et du travail d’un homme… De ce constat germa Martial Tribes.

Une ascension fulgurante.

Franck Benhamou s’est alors servi de son expérience pour créer Martial Tribes :  l’enjeu étant d’offrir davantage de visibilité et de revenu aux propriétaires de clubs et instructeurs en créant une plateforme dédiée au partage de leur savoir.

Et le succès ne s’est pas fait attendre. Un an après sa création, Martial Tribes totalise aujourd’hui plus de 100,000 membres et  620 000 fans Facebook d’Amérique du sud, du nord, d’Europe ou encore d’Asie. Elle compte des professionnels de renom, des contenus variés et offre une expérience complète: des articles et vidéos en passant par des cours diffusés en live ainsi que l’organisation de tournois.

La plateforme suit un fonctionnement similaire à celui de Facebook. Après avoir créé leur compte, les membres peuvent être amis avec d’autres passionnés ou suivre des groupes d’art martiaux qu’ils trouvent via des critères géographiques ou l’art qu’ils pratiquent. Il leur est possible de consulter leur profil, leur envoyer des messages ou commenter leurs posts. Ils peuvent également rechercher des services ou des informations à propos de différents arts martiaux.

L’abolition des frontières géographiques et sociales.

Pour les professionnels, leur enseignement n’a plus de frontière. Un maître de jiu-jitsu situé au Brésil peut conseiller son élève habitant à Hong Kong sur sa posture via le simple échange de videos ou l’organisation de sessions skype. Il s’agit d’une opportunité non négligeable compte tenu de leur difficulté à vivre de leur art.

Mais bien plus que physique, l’aventure s’avère également culturelle. Une démocratisation des différentes pratiques tend à abolir les frontières tant géographiques que sociales. Elle donne à tous accès à un contenu de qualité et aspire à diffuser des valeurs de respect d’autrui et de dépassement de soi.

Ainsi semble constitué le terreau fertile nécessaire à la poursuite de cette belle épopée.

Page Facebook : https://www.facebook.com/martialtribes.official/?fref=ts

Site internet : https://www.martialtribes.com/